Sans frame
No frame

Plan du site
To index page

Tous mes sites
To all my Web sites



Choose your language:

Google translator

(Traductor, traidor!)

Sites remarquables:

Le "centre ville" (sic)

Retour au plan du site

 Promouvoir cette page sur Google





  • Bien serré autour de son église, le village s'est étendu à l'est d'une annexe dénommée Villeneuve (vraisemblablement, une Villa Nova aujourd'hui disparue, d'après le chanoine Ernest Nègre).
  • A Villeneuve, précisément, à l'embranchement où la D10 se dédouble en D10 (vers  Gauvilliers) et D153 (vers Sevestreville), on peut voir cette  étrange plaque munie de l'orthographe fautive Germigonville et qui indique charitablement qu'un secours est accordé aux passagers indigents:

  • Depuis le même carrefour de Villeneuve, vue sur le bourg vers le début du XIXe siècle. 
    Ne restent aujourd'hui, que le mur de droite et ... le souvenir des racines du bel arbre de gauche. 
    En revanche les maisons ont poussé, reliant les deux parties du village.

 

  • L'église Saint-Pierre, au curieux clocher hexagonal, visible de très loin à la ronde en raison de la situation relativement élevée du bourg, est située sur une agréable place verdoyante.

Mentionnée de puis 842, elle appartenait aux moines bénédictins de l'abbaye de Saint Père en Vallée, sise à Chartes.
Elle devint la propriété de l'évêque de Chartres après ruine de l'abbaye par les normands, puis rendue aux moines.

Les guerres de religions conduisirent le curé à utiliser provisoirement l'église de Saint-Léonard.

Pourvue de deux cloches datées de 1507 et 1735, dont l'une, vraisemblablement fêlée, me fait souffrir chaque matin à sept heures.



 En 1770, un bas-côté fut construit, avant que:
  • la révolution transforme le lieu de culte en ... usine de salpêtre,

  • le bas-côté soit en partie supprimé, en 1897,

  • le mobilier soit reconstitué par la famille de Cambray.



En 1924, grâce à la générosité du baron de Cambray, la nef fut restaurée et Saint-Pierre encore remeublée.

A la rubrique architecturale, on doit mentionner:

  • le chœur d'époque Xe et XIIe siècles, avec voûtes gothiques,
  • sous la base de la toiture, des pierres dites corbeaux ou mordillons représentent les sept pêchés capitaux,
  • dans la nef remaniée en 1924, les vitraux représentent le credo et sur la voûte en bois, sont peints les apôtres et les évangélistes,
  • le portail d'entrée de style roman, appuie son arrondi externe sur des colonnes à chapiteau.

En prime, même si elle ne sert plus que sur commande de sacrements ponctuels, elle fait partie des monuments illuminés de la région et est visitée par les tours organisés le soir par la Maison de la Beauce.



Haut de page

  Envoyez un courrier électronique à Jean-Pierre "lbop" Bourgeois pour toute question, remarque, erreur relevée, ou information complémentaire  concernant ce site Web. 
Je compte sur votre collaboration pour l'améliorer.

Haut de page

Mise à jour, par Jean-Pierre "lbop" Bourgeois, Ingénieur-conseil ©
 

 Page réalisée sur Mac , et vérifiée avec Firefox, Mac et PC Firefox 2